Les écoles privées au Québec sont-elles vraiment… privées ?

Parler d’écoles privées au Québec, c’est ignorer qu’elles reçoivent des fonds publics. Beaucoup de fonds publics. Les contribuables leur donnent plus de 600 millions $ annuellement.

Nos voisins ontariens, eux, ont de vraies écoles privées : elles ne reçoivent pas un sou des contribuables. C’est pourquoi, au Québec, il faut parler d’écoles privées subventionnées

C’est avec la Loi 56 de 1968 que le privé a été reconnu par le gouvernement de l’Union nationale aux fins de subvention. Ce choix politique a redonné un second souffle au réseau privé qui déclinait rapidement à l’époque. Comme l’explique le Rapport Larose (p.29) : 

« Jusqu’à ce moment, [le réseau privé] avait éprouvé des difficultés à survivre à la mise sur pied du réseau public, perdant la moitié de ses effectifs en une décennie. En effet, si le droit à l’éducation privée était reconnu, cela ne signifiait pas le droit à un financement public. »